Faites
un don

À propos

À propos

Mot de la présidente

Bonjour,

J’ai le plaisir de vous présenter un magnifique projet en cours de réalisation qui me tient particulièrement à cœur : une maison de soins palliatifs à Shawinigan, un service très attendu par notre population.

La Maison des Trois Colombes est un projet de fin de vie et le fruit de plus de deux ans de travail rigoureux et soutenu réalisé par un conseil d’administration composé de quinze bénévoles engagés et déterminés à offrir à notre région une maison de soins palliatifs. À cet égard, ils souhaitent accueillir sans frais d’hébergement des adultes ainsi que des enfants en fin de vie.

La Maison des Trois Colombes est une personne morale sans but lucratif incorporée en vertu de la loi sur les compagnies du Québec (RLRQ, chapitre C‑38). Elle est aussi reconnue comme organisme de charité enregistré par Revenu Canada et Revenu Québec. Le ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que le CIUSSS ont donné leur approbation à la réalisation du projet en avril dernier.

J’ai accepté la présidence du comité d’implantation parce que pour moi, la Maison des Trois Colombes est devenue un incontournable pour les gens d’ici. J’ai accompagné intensément mon époux avant son décès et j’ai constaté que vivre ce moment avec notre proche et notre famille exige une approche spécialisée et humanitaire.

Au nom de l’ensemble du conseil d’administration, je vous remercie de l’intérêt que vous portez à notre cause qui est aussi la vôtre, car nous sommes tous touchés par cette réalité.

Aidez-nous dans la belle mission de réaliser la Maison des Trois Colombes dans notre région, un projet de société pour le mieux-être des gens de chez nous !

Lise Landry, présidente

Présidents d’honneur

À propos

Jackie Chauvette et Guy Pellerin

Le fil conducteur qui fait la signature de nos présidents d’honneur de la campagne de financement de la Maison des Trois Colombes, c’est la passion d’aider l’être humain et de faire une différence dans notre communauté afin d’aspirer à un monde meilleur. Le couple a été nommé tête d’affiche Le Nouvelliste en mars 2016 pour leur valeur commune de redonner à la communauté.

Jackie Chauvette est la directrice générale du Centre fiscal de Shawinigan et une femme de cœur, impliquée avec ardeur au sein du Club Optimiste de Shawinigan- Sud, dont elle a assumé la présidence en 2013. Elle a aussi assuré la coordination de l’accréditation lors des Jeux du Québec à Shawinigan en 2012 et elle a épaulé la relance de l’Opération Nez Rouge de Shawinigan en 2013.

De plus, elle est engagée très activement au sein du conseil d’administration de Centraide Mauricie depuis 2014.

Guy Pellerin est pharmacien depuis 1975, propriétaire de sa pharmacie depuis 1976 et membre fondateur du Groupe Uniprix en 1977.

Guy est un symbole de dévouement et une source d’inspiration au sein de l’organisation du Club Optimiste de Shawinigan-Sud dont il est le nouveau président.

En 2000, il reçoit la haute distinction YAWETT pour son implication exceptionnelle dans la communauté.

Il est nommé personnalité d’affaire de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan en 2014.

Nous les retrouvons toujours comme bénévoles dans l’organisation du Noël du Pauvre ainsi qu’auprès de l’Association de paralysie cérébrale qui sont des causes qui leurs tiennent très à cœur.

C’est avec une immense fierté que nous vous présentons ce couple inspirant et engagé qui transmettra l’étincelle du dépassement aux bénévoles qui solliciteront intensément la population pour réaliser ce beau projet de maison de soins palliatifs au Centre-de-la-Mauricie.

Ambassadeur

À propos

Dr Gaétan Bégin «Confident des porteurs de lumière.»

Qui de mieux que le Dr Bégin comme ambassadeur de la Maison des Trois Colombes!

Dès sa nomination comme responsable de l’unité des soins palliatifs du Centre de Santé et des Services sociaux de l’Énergie en 1989, en plus de ses visites à l’unité de soins, le Dr Bégin décide qu’il interviendrait auprès de ses patients là où ils habitent.

En ce qui le concerne, humaniser les soins signifie aller au-delà de la technologie : c’est d’abord de rejoindre la personne dans sa détresse, sa souffrance et ses besoins de compréhension, de tendresse et d’amour.

En 2004, le Dr Bégin a reçu le titre tête d’affiche «coup de cœur» attribué par Le Nouvelliste et Radio-Canada, mettant en valeur toute son implication dans la communauté.

Le Dr Bégin a été membre du comité scientifique du 21e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec en 2011. De plus, reconnu par la communauté et ses collègues comme médecin de famille exceptionnel, il a remporté le prix hommage Pierre-Hamel 2012, qui vise à reconnaitre la contribution significative d’un membre du Collège des médecins, dentistes et pharmaciens.

Avant de se démarquer particulièrement en soins palliatifs, le Dr Bégin a œuvré à l’urgence, en pédiatrie, en hospitalisation, en soins intensifs, en gériatrie, en soins prolongés et en suivi de chimiothérapie.

C’est lui qui a démarré le programme médical de suivi en soins palliatifs à domicile au sein duquel il œuvre toujours. Par cette implication, il est considéré comme un pionnier et un leader dans le secteur des soins palliatifs.

En tant que médecin spécialiste en soins palliatifs, le Dr Bégin fait partie du groupe interdisciplinaire de soutien au programme de soins de fin de vie et offre plusieurs séances d’information et de formation depuis l’entrée en vigueur de la Loi concernant les soins de fin de vie.

Le Dr Bégin est d’abord réputé pour ses qualités de cœur et son grand dévouement. C’est un privilège pour la Maison des Trois Colombes de bénéficier de sa présence au sein du CA. Nul doute que sa philosophie et son approche en soins palliatifs seront sauvegardées par la Maison des Trois Colombes.

Mission

Le projet de la Maison est le fruit de plus de deux ans de travail rigoureux et soutenu, réalisé par un comité de bénévoles engagés et déterminés.

Grâce à l’expertise et à la précieuse collaboration des médecins en soins palliatifs et du personnel médical, le comité a pu définir les besoins les mieux adaptés pour l’implantation de cette maison de soins palliatifs.

La Maison des Trois Colombes a pour mission d’offrir gratuitement l’accès à huit lits de soins palliatifs pour accompagner les personnes (adultes ou enfants) atteintes du cancer ou d’autres maladies graves incurables et ayant une espérance de vie de moins de deux mois. L’équipe de la Maison accueille et soutient la personne en phase terminale ainsi que ses proches, afin que tous vivent cette période de fin de vie dans une atmosphère de respect, de dignité et de sérénité face à la mort.

Valeurs

À propos

Madame Françoise Labissonnière-Fugère

Fondatrice de la «Ligue Ouvrière Catholique» (LOC) pour la région de Shawinigan, elle s’est investie pendant 15 ans dans le soutien et l’amélioration de la qualité de vie des familles ouvrières de son milieu. La LOC fut le premier mouvement d’engagement social confié à des laïques. La méthode d’action de cet organisme «Voir-Juger-Agir» a permis la réalisation de plusieurs projets, dont une formation sur la tenue d’un budget familial, la mise sur pied d’une coopérative d’habitation et de coopératives alimentaires, un service de soutien à l’éducation des enfants, des émissions à caractère éducatif diffusées à la radio communautaire, etc. Désignée par le pape Pie XII le 7 octobre 1952 comme récipiendaire de la Croix « Pro Écclesia et Pontifice » pour son engagement social, madame Fugère est l’une des grandes bénévoles du secteur de Shawinigan.

À propos

Madame Thérèse Bellefeuille

Elle a fondé le club de l’Âge d’Or de Shawinigan en 1966 et en assuma la direction jusqu’en 1980. En 1968, elle crée les « Arts féminins », le premier cercle de l’AFÉAS. Elle s’est également occupée, pendant plusieurs années, du mouvement des « Guides catholiques » et a mis en place une équipe féminine de bénévoles pour servir la Résidence Dr Joseph-Garceau. C’est elle qui créa la division féminine de « l’Ambulance St-Jean » à Shawinigan en 1967, une première au Québec. En dépit d’une santé précaire durant une bonne partie de sa jeunesse, cette femme dynamique et intelligente a connu une vie des plus remplie, au service des autres. Elle aura été une bénévole de carrière. Madame Bellefeuille est décédée le 4 novembre 2003 à la Résidence Dr Joseph-Garceau, là où, pendant plusieurs années, elle avait exercé son bénévolat.

À propos

Dr Gaston Brunelle

Il s’est dévoué sans relâche pendant plus de 50 ans auprès de la population du Centre-de-la-Mauricie, offrant son accompagnement et ses soins avec empathie et compassion. Sa grande humanité reste dans la mémoire de tous ceux et celles qui l’ont connu. Il demeure un modèle pour qui désire s’engager au mieux-être de ses semblables. La famille du Dr Gaston Brunelle est très honorée et fière que le conseil d’administration l’ait choisi comme symbole de dévouement et de passion qui animeront les intervenants de la future maison de soins palliatifs.

Philosophie

Dans ce milieu de vie que constitue la maison de soins palliatifs, l’usager et ses proches sont au cœur des préoccupations de tous les intervenants, à tous les instants.

Les soins sont prodigués en tenant compte des valeurs et des principes adoptés par la Maison. Le respect est une très grande valeur et le caractère naturel de la mort est perçu comme une expérience humaine qui peut conduire à des occasions de croissance et d’accomplissement. Les proches sont invités à participer à l’administration des soins dans le respect et d’assurer une couverture médicale adéquate, étant donné la proximité avec l’hôpital.

Historique

Chronologie des évènements

  • Accord du ministre de la Santé et des Services sociaux pour le projet.
  • Acquisition de meubles pour les 8 chambres.
  • Présentement reçu : 80,000 $ en dons. (juin 2015)
  • Le montant du coût de réalisation de la Maison (1,4 million $) sera amassé grâce à une campagne de financement populaire.
  • Entente avec la présidente du mouvement Albatros Shawinigan pour la présence de bénévoles formés.
  • Entente verbale avec le CSSSÉ afin d’assurer la disponibilité d’une infirmière (soutien à domicile) durant 5 jours par semaine et ouverture à des ententes de service avec le service alimentaire, la buanderie et l’entretien ménager.
  • Autorisation, par le CA du CSSSÉ en février 2015, à l’emphytéose pour une durée de 25 ans sur le terrain à l’arrière de l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie.
  • Plan de la Maison, plan d’implantation et estimation budgétaire complétés.
  • Le projet comprend 8 chambres, dont une spécialement réservée pour les enfants en fin de vie. Appui du département de pédiatrie en octobre 2014.
  • Ajout de 11 nouveaux membres sur le conseil d’administration de l’OBNL.
  • Rencontre avec l’attaché politique du ministre Gaétan Barrette.
  • Plusieurs rencontres avec Pierre Giguère, député de Saint-Maurice.
  • Résolution d’appui au projet du CA du CSSS de l’Énergie, de la Ville de Shawinigan et de plusieurs organismes de la région.
  • Lettre d’appui de la Table médicale territoriale en juin 2014.
  • Engagement moral de trois médecins de la Table médicale territoriale de la région.
  • Réception des lettres patentes pour la Maison des Trois Colombes en juin 2014.
  • En juin 2014, rencontres avec différents citoyens, avec les responsables des soins palliatifs à l’Agence de la Santé et des Services sociaux et document détaillé remis par Madame Charest à Gaétan Lamy ,PDG.
  • Rencontre et estimation des coûts par un entrepreneur général.
  • Rencontre avec un architecte en février 2014.
  • Visite à la Maison Marie Pagé à Victoriaville en février 2014.
  • Acceptation et engagement du Conseil d’administration du CSSSÉ, soutien de Martine Rioux directrice générale et de 5 membres du CA qui acceptent de démarrer le projet. Accompagnement de Gilles Michaud, DGA, et nomination de Danielle Saulnier, adjointe à la direction de la Santé physique, comme représentante de l’établissement.
  • Rencontre avec le Dr Gaétan Bégin.
  • Redémarrage du projet en janvier 2014, financement récurrent accordé par l’Agence de la Santé et des Services sociaux de 480,000 $ pour 8 lits disponible en 2014-2015.
  • Projet de maison de soins palliatifs en 2004 qui n’a pas vu le jour faute de financement.